N’avez-vous pas remarqué que, chaque fois que vous vous construisez un nid douillet au creux de vos habitudes, les grands vents de la vie viennent balayer votre quai ? La raison en est simple : tout ce qui vit se doit de participer à cet incessant mouvement de transformation.

Alors que l’existence nous apporte sans cesse des preuves que rien ne demeure toujours, nous nous obstinons à croire que les choses vont durer. Cette réaction, bien qu’elle soit des plus humaines, est l’une des causes premières de nos souffrances. Tant de nuits blanches, de peurs, d’angoisses et d’inquiétudes pourraient nous être évitées si nous apprenions à vivre en harmonie avec cette brûlante vérité selon laquelle tout passe.

Ainsi, il est inutile de chercher la permanence et la sécurité de notre monde. Alors, comment avancer sereinement au coeur de cette instabilité ? Existe-t-il un bonheur durable, un état de paix qui ne dépendrait d’aucune de ces circonstances extérieures ? Où trouver la quiétude intérieure dans un univers si fluctuant, si incertain ?

Dans ses Lettres à un jeune poète, Rainer Maria Rilke écrit une chose merveilleuse : « Ne vivez pour l’instant que vos questions. Peut-être, simplement en les vivant, finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses. »

« Vivre nos questions », c’est accepter qu’il n’y ait aucune finalité sur laquelle nous appuyer. Ce que l’on croit solide, acquis et stable aujourd’hui pourrait se révéler demain fragile, inconstant et instable. En vérité, une seule certitude tient la route : peu importe ce qui survient en ce moment même, cela aussi est appelé à changer.

Au lieu de tenter de construire des remparts, de nous dissimuler derrière des façades, de nous protéger avec des boucliers, nous pourrions vivre plus sereinement avec les circonstances mouvantes de l’existence si seulement nous pouvions comprendre que tout est en perpétuel changement. Swâmi Prajñânpad disait : « On ne peut arrêter les vagues, mais on peut apprendre à naviguer. »

Ce qui nous attend dans les années à venir sera en grande partie façonné par notre manière d’être aujourd’hui. Notre plus grand défi est de ne pas nous laisser passivement emporter par les courants de notre attention dispersée. C’est ici et maintenant que l’avenir se dessine. Habiter pleinement l’instant qui nous est donné est un premier pas dans cette belle et grande aventure de vivre plus consciemment.

Que la vie vous soit douce,

Nicole

Extrait tiré de : Tout passe – comment vivre les changements avec sérénité, éditions Édito, octobre 2020.

Pin It on Pinterest