Vous et moi, au cours de notre vie, nous allons faire des faux pas et commettre des erreurs.

Se tromper, trébucher, tomber, se relever et se remettre en marche, fait partie de l’expérience humaine.

Accueillons cette réalité avec une attitude bienveillante.

L’accueillir ne signifie pas cesser tout effort pour évoluer, mais admettre que nous sommes fragiles, imparfaits, vulnérables à l’erreur.

Malheureusement, trop de gens oublient cette brûlante vérité.

Ainsi, au moindre faux pas, ils se tyrannisent pendant des jours, des semaines, des mois.

Dans notre société, se critiquer continuellement et se comparer négativement peut sembler une attitude banale, mais intérieurement, cela laisse des traces.

Ces traces peut mener aux sentiments d’infériorité, d’insuffisance et de dépression.

Ces sentiments, à leur tour, peuvent nous entraîner dans des dépendances autodestructrices. 

 

À l’inverse, accepter notre humanité préserve de la tyrannie intérieure, de la honte et de l’humiliation.

Mais attention, car cette acceptation bienveillante ne signifie pas de baisser les bras et de cesser d’évoluer.

Au contraire, s’accorder un peu de bienveillance permet d’observer de plus près nos failles, sans jugement et sans condamnation.

Très souvent, nous nous rendons compte qu’elles ne sont pas là par choix.

Cette découverte nous permet de persévérer devant les difficultés, d’avancer malgré la peur et de ne pas baisser les bras devant l’échec.

En somme, être imparfait, c’est un point de départ et non un point d’arrivée.

 

Que la vie vous soit douce,

Nicole

Pin It on Pinterest